proclamation

proclamation

proclamation [ prɔklamasjɔ̃ ] n. f.
• 1370; lat. proclamatio
1Action de proclamer. Vx Proclamation d'un roi, d'un empereur. Mod. (Choses) La proclamation de la république. Proclamation des résultats d'un examen.
2Discours ou écrit public contenant ce qu'on proclame. avis, communiqué, déclaration. Rédiger, lire, afficher une proclamation. Proclamations violentes, incendiaires.

proclamation nom féminin (latin proclamatio, -onis) Action de proclamer : La proclamation d'un résultat. Texte comportant ce qui est proclamé : Afficher une proclamation. Décision du bureau de vote ou de la commission de recensement des votes. ● proclamation (citations) nom féminin (latin proclamatio, -onis) Napoléon Ier, empereur des Français Ajaccio 1769-Sainte-Hélène 1821 Soldats, je suis content de vous ! Commentaire Proclamation de l'Empereur, le 2 décembre 1805, après la victoire d'Austerlitz. ● proclamation (synonymes) nom féminin (latin proclamatio, -onis) Action de proclamer
Synonymes :
Texte comportant ce qui est proclamé
Synonymes :
- communiqué
- déclaration

proclamation
n. f.
d1./d Action de proclamer.
d2./d écrit, discours contenant ce qu'on proclame.

⇒PROCLAMATION, subst. fém.
A. —Action de faire connaître ou reconnaître par une déclaration publique quelque chose d'officiel. Synon. annonce, déclaration, notification, publication. Proclamation des droits de l'humanité, de la république. Ce fut, en octobre, la proclamation de l'indépendance bulgare et le couronnement du tsar Ferdinand, événement que notre ministre à Sofia, le métèque Paléologue, ne connut, assure-t-on, que par les journaux (MAURRAS, Kiel et Tanger, 1914, p.XXIV). La proclamation de l'état de siège ne dépend que de vous et peut rendre plus expéditif l'exercice de vos pouvoirs (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p.522).
P. méton. Texte officiel, discours par lequel on proclame quelque chose. Synon. appel, avis, communiqué, manifeste, profession de foi. Faire, rédiger, lire une proclamation. Popelin (...) voit des gens lisant quelque chose contre les murs à la lueur d'allumettes qu'ils enflamment. C'était la proclamation de la République (GONCOURT, Journal, 1882, p.189). Il était calligraphe. On citait de lui la proclamation de Bonaparte à l'armée d'Italie, tracée en caractères microscopiques et formant, par la disposition des lignes, un portrait du premier consul (A. FRANCE, Pt Pierre, 1918, p.178).
B.P. ext. Action d'affirmer, d'annoncer hautement quelque chose. Ces messieurs ont parlé d'une vaste proclamation à faire dans le prochain Hermès contre l'armée, le gouvernement, les généraux (VALÉRY, Corresp. [avec Gide], 1898, p.307).
P. méton. Texte contenant ce qu'on proclame. Dès le matin les affiches blanches (...) avaient averti la population parisienne de cette nouvelle victoire de la «vraie démocratie»; proclamations vraiment point trop mal tournées (VERLAINE, Souv. et fantais., 1896, p.302).
Prononc. et Orth.:[]. V. proclamer. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 1370, juin «action de proclamer publiquement, solennellement» criées et proclamacions (Ordonnances des rois de France de la 3e race, éd. Secousse, t.5, 1736, p.309); 2. 1694 «écrit, acte par lequel on proclame quelque chose» (Ac.). B. 1680 hist. eccl. «commandement fait par un supérieur à un religieux de se prosterner à terre» (RICH.). Empr. au lat. proclamatio «cris violents», spéc. «cris de réclamation» dans la lang. jur. de la basse époque; au Moy. Âge «plainte en justice» (781-810), «promulgation, proclamation» (XIIes. ds NIERM.). Fréq. abs. littér.:392. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 877, b) 682; XXes.: a) 282, b) 382. Bbg. DUB. Pol. 1962, p.384. —RANFT 1908, p.86.

proclamation [pʀɔklamɑsjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1320; lat. proclamatio.
1 Vx. Action de proclamer (quelqu'un). Annonce, déclaration, dénonciation, divulgation, publication; et (vx) ban. Vx. || La proclamation d'un roi, d'un empereur.
2 Mod. Le fait de proclamer (quelque chose). || Proclamation de la République… (→ Authenticité, cit. 8). || Proclamation de l'indépendance d'un pays. || Proclamation d'un édit. || Proclamation du résultat d'un scrutin, des résultats d'un examen, des lauréats d'un concours…
3 Discours ou écrit public contenant ce qu'on proclame. Appel, avis, communiqué, manifeste (cit. 4). || Rédiger, lire, afficher une proclamation (→ Entasser, cit. 1). || Proclamation lue par un héraut, un crieur public. Cri (public). || Emphase (cit. 4) habituelle des proclamations. || Proclamations violentes, incendiaires. || Les proclamations de Bonaparte à l'armée d'Italie. || Le Prince-Président et sa proclamation du 2 décembre (→ Plébiscite, cit. 2). Pronunciamiento.
1 — Songe qu'une proclamation, qu'un caprice du cœur précipite l'homme enthousiaste dans le parti contraire à celui qu'il a servi toute la vie !
Stendhal, la Chartreuse de Parme, I, VI.
2 Dans la matinée du 25 février 1848, on apprit à Chavignolles, par un individu venant de Falaise, que Paris était couvert de barricades, et, le lendemain, la proclamation de la République fut affichée sur la mairie.
Flaubert, Bouvard et Pécuchet, VI.
4 (1721; 1680, « ordre du supérieur »). Relig. cathol. Accusation publique portée par un moine contre un autre pour une faute qu'il a pu constater de la part de ce dernier.Aveu de cette faute par le moine coupable.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Игры ⚽ Нужно сделать НИР?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Proclamation — Proc la*ma tion, n. [F. proclamation, L. proclamatio. See {Proclaim}.] [1913 Webster] 1. The act of proclaiming; official or general notice; publication. [1913 Webster] King Asa made a proclamation throughout all Judah; none was exempted. 1 Kings …   The Collaborative International Dictionary of English

  • proclamation — proc·la·ma·tion /ˌprä klə mā shən/ n 1: the act of proclaiming 2: something proclaimed; specif: an official formal public announcement (as a public notice, edict, or decree) compare declaration, executive order …   Law dictionary

  • proclamation — s. f. v. Publication, action par laquelle on proclame. A la proclamation de l Empereur. faire une proclamation. faire des proclamations. Il signifie aussi, L acte qui fait voir que la chose est proclamée; comme, J ay les proclamations des bans… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • proclamation — (n.) late 14c., act of making public, also that which is proclaimed; from O.Fr. proclamacion and directly from L. proclamationem (nom. proclamatio), noun of action from pp. stem of proclamare (see PROCLAIM (Cf. proclaim)) …   Etymology dictionary

  • proclamation — declaration, announcement, publication, advertisement, promulgation, broadcasting (see under DECLARE) …   New Dictionary of Synonyms

  • proclamation — [n] advertisement, announcement broadcast, declaration, decree, edict, manifesto, notice, notification, promulgation, pronouncement, pronunciamento*, publication; concepts 271,278 Ant. secret …   New thesaurus

  • proclamation — [präk΄lə mā′shən] n. [ME proclamacion < MFr < L proclamatio] 1. a proclaiming or being proclaimed 2. something that is proclaimed, or announced officially …   English World dictionary

  • proclamation — The act of publicly proclaiming or publishing; a formal declaration; an avowal; a public announcement giving notice of a governmental act that has been done or is to be done. The act of causing some governmental matters to be published or made… …   Black's law dictionary

  • Proclamation — A proclamation (Lat. proclamare , to make public by announcement) is an official declaration.British royal proclamationsIn English law, a proclamation is a formal announcement ( Royal Proclamation ), made under the great seal, of some matter… …   Wikipedia

  • PROCLAMATION — s. f. Publication solennelle, action par laquelle on proclame. La proclamation de l empereur. À la proclamation de tel prince. Faire une proclamation. Faire des proclamations. La proclamation d une loi, d un édit.   Il se dit aussi de L écrit qui …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”